Lettre ouverte aux élus républicains d’Aquitaine et de Gironde

Texte écrit par Clothilde Chapuis, Présidente de la Licra Bordeaux & Gironde

Ce texte a été publié peu de temps après les élections européennes.

Séisme, choc, colère…
J’ai décidé de prendre la plume, en ce lundi qui n’a rien d’un lundi comme les autres et de vous écrire, vous élus de droite, de gauche, républicains.
N’y voyez pas la facilité d’une donneuse de leçons mais le cri de l’âme d’une républicaine blessée ;
Je suis Présidente d’une association qui lutte contre le racisme et l’antisémitisme, apolitique, qui place les valeurs de la République, au-dessus de tout mais aussi au milieu de tout.
Comment ne pas être effarée à la lecture des résultats sortis des urnes ?
D’abord par l’abstention terrifiante qui dénote un désintérêt majeur pour notre démocratie et pour l’Europe, comme si l’oubli avait gagné les consciences.
Ensuite parce que 26% des votants ont choisi l’extrême droite pour représenter la France au parlement européen !
Mais surtout, ils ont placé ce parti anti républicain en tête !
Passé le choc, que nous avions anticipé (depuis des mois nous alertons),  témoins que nous sommes des remontées du « terrain », il faut analyser, comprendre pour mieux combattre, ensemble, ce fléau qui gagne toute l’Europe.
Comment ne pas entendre l’exaspération de nos concitoyens qui cherchent une alternative aux partis républicains pour répondre à leur désespérance ?
Oui, il faut avoir le courage de dire que nos  partis politiques ne sont pas à la hauteur de la situation, de la crise morale, politique et économique que notre pays traverse.
Il suffit de regarder les débats télévisés, entendre les discours… Trop d’affaires se succèdent… qui en garde à vue, qui mis en examen, qui accusé de tricheries aux élections internes …
Les débats ne permettent pas de dégager une vision, une espérance tant ils sont simplistes et trop voués à affaiblir l’autre camp.
Vous avez un devoir d’exemplarité.
Quelques grandes voix parlent d’intérêt général, de nos valeurs républicaines mais peinent à se faire entendre dans la bouillie médiatique.
Oui, il faut refonder notre contrat social, confier à l’école et à des associations (notamment d’éducation populaire) la mission essentielle d’éduquer nos enfants à la République et s’engager profondément dans une politique visant à promouvoir l’égalité en droits et en devoirs.

Je ne récite pas une idéologie militante. J’écris sur ce que je vois, entends tous les jours, un déficit d’éducation, de connaissances qui conduit à ne pas comprendre qui est  l’autre et à le rejeter. Je vois, j’entends de jeunes français dit « issus de l’immigration » (4ème génération et toujours affublés de ce qualificatif !) qui ne se sentent pas aimés de notre République, discriminés et qui vont chercher pour certains ailleurs leur sentiment d’appartenance.
26% de nos compatriotes qui se sont exprimés (et non pas 26% des français) ne sont pas racistes ou xénophobes, j’ose l’espérer,  mais ce n’est pas vraiment le cœur du problème. Le problème c’est qu’ils ont choisi de confier  « un » pouvoir à un parti d’extrême droite, salissant notre France et ses valeurs.
Alors, j’en appelle aux responsables de partis politiques, aux élus républicains !
Ayez  le courage de dire la vérité aux Français ! Nous avons besoin de l’Europe !
Ayez le courage de dire NON au racisme et à l’antisémitisme !
Redonnez de la noblesse à la Politique !

Pour que ne s’éteigne pas l’esprit des Lumières. Vite.

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Email
  • Add to favorites
  • RSS

Laisser un commentaire