Racisme : Quelle(s) France(s) ?

Quelle image les médias et singulièrement ceux qui fonctionnent …par l’image, nous renvoient-ils de notre rapport – celui de la société française – au racisme ? Et en conséquence, aux moyens de lutter et d’être vigilant face à la « bête immonde » ?

 

12002247_881413188572577_3382991024717324941_n

Au-delà des débats d’intellectuels suscités par les écrits des « théoriciens » du grand remplacement (encore suggéré jeudi soir par Alain Finkielkraut dans l’émission « Les grandes questions » sur la 5) ou de leurs plus ou moins pâles épigones aux discours savamment ambigus, de l’émoi provoqué par la saillie de tel ou telle personnage politique qui pense exprimer le bon sens populaire quand il (elle) ne fait qu’étaler sa crasse ignorance, les grands médias sont plutôt prompts à nous montrer la face d’une France généreuse et accueillante.

Qui contraste avec ces images venues d’ailleurs, de Hongrie, de Pologne ou d’Allemagne dans sa partie orientale (l’ex RDA), ruisselantes de haine au point de nous saisir de frissons. Sans parler de ces nouvelles qui nous proviennent de certains  contrées des Etats-Unis où, sept ans après l’élection à la présidence d’un homme noir, la chasse aux hommes et femmes de couleur est un sport toujours localement très prisé…

Alors oui, la France est généreuse et fondamentalement éloignée du racisme, même celui qu’on qualifiait naguère d’ordinaire parce que quotidien. Mais la France de 2015 c’est aussi, loin de l’entreprise de ravalement menée, parfois avec complaisance, sur les plateaux de télévision et les micros des radios, celle qui voit les meetings du parti qui concentre toutes les angoisses, mais aussi hélas toutes les fascinations, vibrer aux slogans du type « La France aux français ! » ou « On est chez nous ! ».

C’est aussi, simple mais significative anecdote, celle qui voit le délicieux cirque Romanes – tant apprécié à Bordeaux – se trouver un lieu de résidence à Paris, près de la Porte Maillot où la mairie de Paris, sans doute avec un brin de provocation, l’a installé. Car la porte Maillot c’est le seizième arrondissement. Dont le maire et les associations riveraines pétitionnent contre cette indésirable présence. Le canard enchaîné nous révèle qu’il ne se passe pas une semaine sans que les Romanes ne soient victimes d’agressions ou actes d’intimidation.

Lorsqu’ils reviendront à Bordeaux, il ne faudra pas l’oublier.  Les soutenir sera un plaisir mais aussi un devoir…

Jean-Claude Felon

Président de la Commission Sport de la Licra Bordeaux & Gironde

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Email
  • Add to favorites
  • RSS