Que faire si vous êtes victime ?

Si vous êtes victime de racisme ou d’antisémitisme, vous  pouvez prendre contact avec la Licra en détaillant votre cas et les circonstances de l’acte dont vous êtes victime:

La Commission Juridique vous contactera ensuite dans les meilleurs délais pour vous informer des actions possibles.

Le recours à la Licra permet une meilleure défense des victimes de racisme et d’antisémitisme ainsi qu’un accompagnement tout au long de la procédure par un avocat bénévole.

 

Tags ou inscriptions racistes, que faire ?

Si vous voyez un tag ou une inscription raciste sur la voie publique, la Licra a créé une application qui permet d’avertir les services de la voirie pour la faire effacer. Vous pouvez la télécharger sur l‘App Store ou sur Google Play.

Une fois l’application installée sur votre smartphone, voici la marche à suivre. Si vous ne disposez pas d’un smartphone vous pouvez nous prévenir directement par téléphone ou par mail.

App Licra

Quelques exemples d’affaires traitées par la Licra Bordeaux & Gironde

Diffamation raciale non publique

M.X a été victime d’insultes et d’injures à caractère antisémite. Une de ses voisines a en effet  tenu des propos inacceptables tels que: « Hitler n’a pas fini son travail, les juifs ça reste chez eux, qu’ils crèvent la bouche ouverte, saloperie de juif d’à côté, les fours crématoires, il faudrait que ça existe encore, c’est de la vermine comme disait Hitler, faudrait les flinguer cela, avec un fusil ça va être vite fait ».

M.X a déposé plainte et a saisi la Licra Bordeaux Gironde qui s’est constituée partie civile et  a plaidé. L’intéressée a été reconnue coupable de diffamation non publique en raison de l’origine, l’ethnie, la nation, la race ou la religion, et a été condamnée à payer une amende contraventionnelle de 350€ ainsi qu’à verser à M.X la somme de 1000€ en réparation de son préjudice moral.

Injures racistes

Le Racing Club Chambéry de Villenave d’Ornon a également reçu le soutien de la Licra dans une affaire qui l’a opposé au Club de PARDIES. Une confrontation sportive entre ces deux équipes a tourné en bagarre générale à la fin d’un match  comptant pour le 5ème tour de la Coupe de France, à la suite d’injures violentes à caractère raciste de la part des spectateurs qui ont imité des cris de singe, scandé des « sales bougnoules« , « sales arabes« , des « casse-toi le black » et ont lancé sur le gardien de but de nombreux projectiles dont des peaux de bananes.

Une première décision de la Commission régionale de discipline a reconnu le caractère raciste des injures et a prononcé diverses sanctions: 2 ans de suspension d’un joueur, exclusion des clubs de la Coupe de France, retrait de points au classement, match de suspension du terrain pour le club de Pardies et 300€ d’amende pour les 2 clubs.

Les deux clubs ont fait appel devant la Fédération Française de Football qui a allégé quelque peu les sanctions.

La présidente de la Licra Bordeaux & Gironde Clothilde Chapuis a elle-même plaidé le dossier devant la Commission Régionale de Discipline et à Paris devant la Fédération Française de Football.

Principales infractions à caractère raciste et peines encourues

Peines encourues

+ Le caractère raciste ou antisémite est un facteur d’aggravation des peines de nombreuses infractions comme le meurtre, les tortures et actes de barbarie, les violences, le vol, ou encore l’extorsion.

 

Partagez

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Email
  • Add to favorites
  • RSS